Allons-Enfants, pour les jeunes par les jeunes

S’impliquer dans la vie politique dès l’adolescence, tel est l’objectif du parti Allons-Enfants. Le parti mise sur les jeunes de 18 à 25 ans et vise modestement les élections municipales.

 

La jeunesse au pouvoir ! Lancé à Saint cloud pour les élections municipales de 2014, le parti géré par les jeunes souhaite dorénavant s’implanter dans toute la France. Lille et plus récemment Strasbourg ont donc accueilli une antenne Allons-Enfants. Lancé fin 2016, Allons Enfants Strasbourg est en pleine construction. Les premiers membres n’ont pas encore de rôles définis. Tout est encore organisé depuis Saint Cloud. Le parti peine pourtant à rassembler hors de la capitale.

 

Renouveler la politique

16593690_1496065480405877_542807898_o

Daoud, membre du parti Allons Enfants à Strasbourg ; Crédit Photo : Adrien Midon

Le but principal de ce parti est de rajeunir la politique en intégrant les nouvelles générations à la vie publique. Daoud Jost-Serhir, membre du parti à Strasbourg déclare : « Seulement 0,1% des élus ont moins de 25 ans. Notre objectif est d’augmenter ce chiffre pour que tout le monde se sente concerné par la politique. » Les élections municipales de 2020 sont le point d’orgue du projet. « Pour les prochaines élections municipales, nous ambitionnons de faire élire 10 000 jeunes dans les conseils municipaux partout en France. » Plus encore que d’impliquer les jeunes dans la vie politique, le parti veut confronter les jeunes à leurs responsabilités. « On peut aussi aller chercher des jeunes qui ne s’intéressent pas forcément à la politique et les confronter à leurs responsabilités parce que tout le monde a quelque chose à dire et tout le monde peut s’impliquer dans la vie politique. ».

 

Jeune, transpartisan et participatif

 

Pour s’impliquer dans la politique française, le parti répond à trois mots d’ordre. Le premier, la jeunesse. Le parti est organisé et géré par des étudiants et des jeunes actifs de 18 à 25 ans. Cette initiative cherche à montrer qu’il existe une autre manière de faire de la politique. Le parti se veut également transpartisan. Sans être ancré à gauche ou à droite, le projet rassemble des jeunes de tous les horizons politiques, sociaux et géographiques. Les idées sont piochées des deux côtés politiques et veut ainsi transcender la séparation gauche/droite. Enfin le dernier mot d’ordre du parti est la participation. Il veut revaloriser le rôle de chacun dans l’élaboration des décisions publiques. « Nous aimerions que les jeunes participent plus à la vie politique et notre parti est là pour ça. ». Toutes personnes répondant aux critères d’âge du parti peut entrer dans le projet et ainsi faire entendre sa pensée politique.

 

Photo en Une : Le Figaro Etudiant

Adrien Midon