Le gouvernement d’Edouard Philippe dévoilé !

Mercredi 17 mai à 15h, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé la composition de son gouvernement. Portraits des Hommes qui font la République d’En Marche !

  • Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire

Sous la présidence d’Emmanuel Macron, Nicolas Hulot succède à Ségolène Royal et accède pour la première fois à un portefeuille ministériel. L’ancien journaliste reporter à la tête de la fondation Hulot est connu pour être engagé sur les questions environnementales et pour avoir soumis sa candidature à l’élection présidentielle de 2007, laquelle est retirée en janvier 2007.

  • Richard Ferrand, Ministre de la Cohésion et des Territoires

Après Christian Ménard, Richard Ferrand prend la direction du ministère de la Cohésion et des Territoires. Ancien conseiller régional de Bretagne et député du Finistère, il a accompagné Emmanuel Macron tout au long de sa campagne en ayant occupé le poste de Secrétaire général du mouvement En Marche ! en octobre 2016. C’est donc sans surprise qu’il fait partie du gouvernement Edouard Philippe.

  • Jean-Yves Le Driand, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères

Membre durable du gouvernement François Hollande, le Breton de 69 ans se retrouve à nouveau au pouvoir en occupant cette fois-ci les fonctions de Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. Il incarne le point fort de la politique étrangère et sécuritaire de la présidence Macron grâce à son expertise sur ces fronts.

  • Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes publics

Membre du parti des Républicains et ancien maire de Tourcoing, Gérard Darmanin est l’incarnation même de la mixité politique de la République En Marche ! Par le passé, il a déjà été en contact avec le corps présidentiel par l’intermédiaire par l’intermédiaire de Nicolas Sarkozy dont il était le porte-parole lors des primaires de la droite de 2014.

  • François Bayrou, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux

Après trois défaites à la présidentielle – 2002, 2007 et 2012 -, François Bayrou accède finalement au pouvoir sous la tutelle d’Edouard Philippe. Rallié à la cause de l’ancien ministre de l’Economie, ce vétéran de la vie politique centriste prend désormais la tête du Ministère de la Justice et devient Garde des Sceaux à la suite de Jean-Jacques Urvoas.

  • Sylvie Goulard, Ministre des Armées

A l’âge des 52 ans, la marseillaise Sylvie Goulard devient officiellement la première ministre des Armées de l’Histoire de la République française. Centriste de par sa position politique, elle s’est spécialisée au fil des années sur les questions européennes. Par le passé, elle a travaillé auprès de Valéry Giscard d’Estaing et occupe depuis 8 ans l’un des sièges du groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe.

  • Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie

Député, conseiller régional, Ministre de l’Agriculture et secrétaire d’Etat aux Affaires Européennes sous Sarkozy, Bruno Le Maire est revenu sur le devant de la scène avec la présidentielle de 2017. Candidat à la primaire de droite, il soutient François Fillon dans un premier temps, puis rallie sa cause à celle d’Emmanuel Macron. Un choix qui a porté ses fruits puisqu’Edouard Philippe l’a nommé Ministre de l’Economie malgré son manque d’expertise dans le domaine.

  • Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur

Une fois de plus, c’est une femme qui sera en charge du ministère de l’Enseignement puisque Frédérique Vidal succède à Najat Vallaud-Belkacem. Elle a été de 2012 à 2017 présidente de l’université Nice-Sophia-Antipolis. Valorisée par son cursus universitaire et par ses nombreuses maîtrises – biochimie et spécialiste en génétique moléculaire -, la nouvelle ministre fera ses armes loin du ministère de l’Education, détaché pour la première fois du supérieur.

  • Jacques Mézard, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

Membre actif du parti radical de gauche et sénateur du cantal depuis septembre 2008, Jacques Mézard succède à Stéphane Le Foll au Ministère de l’Agriculture. Premier soutien d’Emmanuel Macron, cet Auvergnat accède au pouvoir pour la première fois de sa carrière.

  • Gérard Collomb, Ministre d’Etat et de l’Intérieur

A 69 ans, l’ancien maire de Lyon devient le numéro deux du gouvernement derrière Edouard Philippe. Le socialiste se démarque des autres ministres grâce à une carrière atypique marquée par des études de lettres et une passion de la philosophie grecque et latine. Depuis juillet 2016, il soutient ouvertement Emmanuel Macron, avant même que sa candidature n’ait été annoncée.

  • Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’État chargé du Numérique

Valorisé par François Hollande en 2016 pour son expertise dans le domaine du numérique, le parisien passe du statut de président du Conseil national du numérique à celui de Secrétaire d’Etat chargé du Numérique. Il succède ainsi à Christophe Sirugue et devient officiellement le plus jeune membre du gouvernement Philippe à l’âge de 33 ans.

  • Françoise Nyssen, Ministre de la Culture

Belge d’origine et Française par naturalisation, Françoise Nyssen succède à Audrey Azoulay au portefeuille de la Culture. Ancienne éditrice et co-directrice d’Actes Sud, maison d’édition familiale, elle fait partie des nouvelles têtes de la politique française.

  • Laura Flessel, Ministre des Sports

Championne olympique et championne du monde d’escrime, celle que l’on surnomme « la guêpe » commence donc sa carrière politique comme Ministre des Sports du gouvernement Edouard Philippe.

  • Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé

Médecin et professeure de médecine française, Agnès Buzyn accède au portefeuille des Solidarités et de la Santé anciennement détenu par Marisol Touraine. Ses sujets de prédilection concernent la greffe de moelle osseuse et les différents types de leucémie. Elle a occupé l’un des sièges du conseil d’administration de l’Institut national du Cancer avant d’être nommée présidente de l’association éponyme.

  • Muriel Pénicaud, Ministre du Travail

Ancienne entrepreneuse et femme politique Française, Muriel Pénicaud obtient le poste de Ministre du Travail sous le gouvernement d’Edouard Philippe. Par le passé, elle a collaboré avec des agences internationales au profit d’une mondialisation de l’économie française.

  • Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation nationale

Comme Frédérique Vidal, Jean-Michel Blanquer profite de la séparation du Ministère de l’Education et de l’Enseignement supérieur. Ancien directeur général de l’enseignement scolaire au ministère de l’Education sous Nicolas Sarkozy, le parisien brille de ses différentes spécialisations. Docteur en droit de l’université du Panthéon, titulaire d’une maîtrise de philosophie, d’un DEA de Sciences-Po à Paris et d’un cursus à Harvard, il maîtrise parfaitement le domaine de l’enseignement. Outre ce bagage des plus impressionnants, Jean-Michel Blanquer a aussi occupé le poste de recteur de l’académie de Guyane et de Créteil : deux expériences qui ne pourront qu’être valorisée lors de l’exercice de ses fonctions au gouvernement.

  • Annick Girardin, Ministre des Outre-Mers

Annick Girardin est l’une des pointures du gouvernement Edouard Philippe. Femme politique depuis 2000, elle a occupé différentes fonctions de la République française, passant du poste de député à celui de Secrétaire d’Etat puis Ministre de la Fonction publique sous François Hollande. A la demande du premier Ministre, elle succèdera à Ericka Baregts.

  • Élisabeth Borne, Ministre des Transports

Ex-présidente de la RATP, Elisabeth Borne se retrouve à la tête d’un portefeuille ministériel qu’elle connait bien puisqu’il s’agit de celui des transports. Cette haute fonctionnaire, parisienne de 56 ans, a d’ores et déjà pris part à la politique Française par le passé, notamment aux côtés de Jacques Lang et Lionel Jospin.

  • Marielle de Sarnez, Ministre des Affaires européennes

Centriste de par sa position dans l’échiquier politique, Marielle de Sarnez a occupé par le passé les fonctions de député européenne (de 1999 à aujourd’hui), puis celle de conseillère de Paris dans le 16e et le 14e arrondissement. Ancien bras droit de François Bayrou, elle a suivi ce dernier dans son ralliement à Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

Orianne Vialo & Joanna Valdant

Orianne Vialo