Vers une parité à l’Assemblée nationale ?

Dimanche 11 juin, 460 femmes se sont vues qualifiées pour le second tour des élections législatives, face à 694 hommes. Parmi eux, 246 femmes sont arrivées en tête, face à 331 hommes. Doit-on croire à une future parité à l’Assemblée nationale ?

Le premier tour des élections législatives se déroulait le dimanche 11 juin dernier. Sur les coups de 20 heures, les résultats tombaient. 246 femmes sont arrivées en tête, contre 331 hommes. Si toutes viennent à être élues dimanche 18 juin, l’Assemblée nationale sera alors composée de 42,5% de députées : un chiffre record.

En Marche, numéro 1 de la parité

La première raison que l’on peut donner à cette évolution est le parti de La République En Marche. Sorti grand vainqueur du premier tour, le parti du Président présentait 52% de femmes parmi ses candidats, avec 192 femmes pour 207 hommes arrivés en tête pour le second tour. Juste derrière, on retrouve le MoDem. Le parti du centre frôle doucement la parité, avec 25 femmes élues pour le second tour des législatives pour 27 hommes. Pour poursuivre, les députées des Républicains sont celles qui restent le plus mièvrement représentées. On note 9 femmes élues pour le second tour, pour 40 hommes. Les candidats masculins sont aussi largement favorisés au sein de l’UDI, avec 10 hommes contre 2 femmes au premier rang dans leur circonscription. Même bilan pour le FN, avec 14 hommes arrivés en tête contre 6 femmes.

Au second tour, la gauche paritaire s’essouffle

Quant à la gauche, sa parité du second tour reste tangible, suite aux tristes défaites de ses nombreux candidats. Résultat des courses : 70 femmes accèdent au second tour des élections législatives, face à 101 hommes. Pourtant, le nombre de députées arrivées en tête n’est pas mirobolant. Au Parti socialiste, 4 femmes sont arrivées au 2nd tour, pour 7 hommes. Avec 1 femme élue contre 2 hommes, la France insoumise divise son ratio paritaire par deux par rapport au 1er tour. Le Parti communiste français n’est pas non plus un exemple, avec 1 femme pour 4 hommes. Enfin, le Parti radical de gauche signe une parité parfaite avec… 1 femme et 1 homme élu.

Melody Husson Garnier